Le Bidou Positive

Nous ne parlerons pas de gluten par ici, de fodmaps, de psyllium blond (plus tard), de positions inversées en yoga, de torsion ou autres solutions aux troubles digestifs. Soyons simples, soyons concis (ah non ça, ça va être difficile), mais surtout soyons libres de parler de nos problèmes de bidous, qui sont parfois incompris. Ventre-ballon, constipation ou son meilleur ami la diarrhée, gaz et autres bonheur intestinal,  beaucoup n’osent pas en parler et pourtant il s’agit d’un réel soucis, qui va parfois plus loin qu’un inconfort occasionnel. Ces dix astuces, je les utilise au quotidien. Je ne vous dirais pas qu’elles sont magiques et qu’elles répondront parfaitement à vos soucis. Qu’elles guériront tel un sortilège de récupération vos différents maux, mais elles ont le mérite d’être simples à mettre en place et salvatrices dans plusieurs situations. Je ne suis pas professionnelle de la santé, je n’ai pas de diplôme, mais je sais ce que c’est d’avoir le ventre aussi bombé qu’une pastèque alors que tu penses faire tout ce qu’il faut pour que ton corps soit au top de sa forme. Alors, big hug à votre bidou et embarquez dans le tchou-tchou des dix astuces du Bidou Positive ! (au cas où, si vous avez la flemme, une infographie récapitulative se trouve à la fin, la meuf qui se tire une balle dans le pied toute seule aha ;))

1. L’eau trop froide, tu éviteras

C’est l’été, le soleil brille, la chaleur est là et un bon verre d’eau bien fraiche, un jus de citron ou de fruits sorti du frigo en vous levant vous fera le plus grand bien ! Mais que nenni ma p’tite dame (ou mon p’tit monsieur, pas de sexisme par ici). Une eau trop fraiche ou servie avec des glaçons va entrainer des troubles digestifs assez gênants, comme une possible diarrhée subite (allons-y, on est entre amis). La raison ? Le froid stimule ce qu’on appelle le péristaltisme, qui désigne l’ensemble de mouvements involontaires du tube digestif et qui a pour but… de faire avancer les aliments. Boire glacé va stimuler ces dites contractions et l’ensemble de ce que tu as encore dans le bidou va avancer plus vite, être moins absorbé et… arrive ce qui doit arriver. Ce n’est pas la seule raison, mais avouons que celle-ci est déjà plutôt embarrassante (et possiblement douloureuse). Si cela vous arrive, éviter de boire de l’eau trop fraiche, préférez de l’eau tiède, qui sera mieux acceptée par votre corps et ce, tout au long de la journée (coucou les multiples tisanes.)

2. Les crudités, légumineuses et céréales complètes, en cas de crise, tu diminueras

À l’heure du crudivorisme, de l’alimentation saine et autres bons petits plats (dont je suis la première à prôner les bienfaits), certaines personnes (dont moi) ne supportent pas sur le long terme cette alimentation très riche en fibres. Ventre ballonné, flatulences et j’en passe et des meilleurs, nous pensons nous nourrir comme il le faut et c’est le cas, mais il est aussi important de s’écouter et d’écouter les maux de son corps. Ventre tout rond après votre salade de crudités et légumineuses ? Essayez la prochaine fois de diminuer la part de cru au profit d’aliments cuits (voir astuce n°3), préférez du riz blanc ou des pommes de terre à vos pois chiche adorés ou à votre riz complet ! Et même s’il le faut, retirer les légumes pour quelques repas. Je ne dis pas de supprimer ad vitam aeternam mais bien de doser dans votre quotidien. L’équilibre d’une alimentation ne se fait pas sur une journée, mais sur le long terme, alors ce n’est pas du riz blanc, un manque de protéine végétale sur un ou deux repas, qui va vous faire passer du mauvais côté de la balance. Ayez confiance en votre corps, les signaux qu’il vous envoie sont souvent juste.

3. La cuisson douce tu adopteras

Beaucoup le savent, mais la cuisson a tendance à détruire les nutriments de beaucoup de légumes. Mais nous ne parlons pas de toutes les cuissons ! Évitez les cuissons trop vives ou au barbecue  et adoptez les cuissons lentes, à la vapeur, ou deux minutes top chrono, qui elles ne sont pas les ennemies de vos carottes et autres brocolis !  Laissez vos légumes cuire et leurs couleurs devenir beaucoup plus vives et c’est à ce moment-là qu’il faut stopper le feu. Un soupçon plus tendre, mais encore bien croquaing’, il y a perte de nutriments, certes, mais rien à voir avec la cuisson de deux heures qui vous offre une bouillie verte. De plus, les aliments cuits seront plus faciles à digérer et à assimiler, le corps ayant besoin de moins d’énergie pour débuter ces processus. Même si le crudivorisme a ses adeptes, ce que je respecte totalement, notre façon de digérer à évoluer avec le temps et ce que nos ancêtres pouvaient manger n’est plus toujours à l’ordre du jour, surtout pour les bidous capricieux. Petite astuce supplémentaire, ne jetez pas l’eau de cuisson de vos légumes s’ils sont bios. Gardez-la et buvez-la encore tiède, elle est gorgée de vitamines et nous en revenons au point n°1, consommez du liquide encore tiède !

4. Le massage du bidou, chaque soir, tu feras.

Abdomen distendu, gonflement et autres joyeusetés qui vous permettent peut-être d’avoir une place de choix dans le bus (le monde entier vous pensant enceinte), mais qui vous créé de belles douleurs sans qu’aucun calmant ne soit utile. Heureusement pour vous, une méthode géniale et simple est à votre portée… Le massage ! Et oui. Armez vous d’une huile essentielle (ma préférence va à l’huile de menthe poivrée, mais checkez le point n°5 pour faire votre choix), d’une huile végétale (l’huile d’olive fera l’affaire les cocos !) Et on s’allonge sur le lit, le ventre à l’air, les mains au niveau du nombril. Et tchik et tchak et … Non pas de tchik et de tchak, mais juste un massage circulaire lent et doux, en débutant par de petits cercles autour du nombril, puis petit à petit en les agrandissant. Cette méthode ne va pas agir comme une aiguille perçant un ballon de baudruche, mais elle aura le mérite de détendre votre abdomen et de calmer un peu les douleurs. Respirez, fermez les yeux et appréciez le moment pendant 5 à 10 minutes. Vous pouvez faire suivre ce moment d’une bouillotte chaude apposée sur votre ventre : détente garantie.

5. Les huiles essentielles, tu adopteras.

Promis, je ne suis pas un gourou. Mais il faut le dire, les huiles essentielles sont une pépite de la nature qu’il faut utiliser dès qu’on le peut. Bien entendu, avec parcimonie et après les avoir testés pour être sûr de ne pas faire une mauvaise réaction (ventre gonflé et plaque rouge, ce n’est pas la meilleure combinaison pour aller mieux ;)). Voici quelques HE qui pourront vous aider ! Les HE de basilic tropicale ou de marjolaine pour les ballonnements, gaz et autres spasmes digestifs. À bien mélanger avec une huile végétale, à hauteur d’une à deux gouttes d’HE et cinq gouttes d’huile végétale. Sa compère l’huile essentielle de menthe poivrée sert la même congrégation de maux, mais en plus elle est redoutable contres les nausées ! L’HE de lavande géranium est géniale pour les remontées acides. Et l’huile essentielle de cannelle de ceylan (plus irritante, donc à bien tester avant), ainsi que celle de camomille, aide beaucoup lors d’épisodes de constipation ou de crampes. A utiliser en massage, ou en olfaction ou en diffusion dans l’air, mais n’hésitez pas à faire vos propres recherches et a essayer pour voir lesquelles vous correspondent 😉

6.Du gingembre frais, tes plats tu pimperas

Mettons de côté ses vertus aphrodisiaques pour se concentrer sur ses bienfaits de stimulant… digestif (je vous vois venir hein ;)) Cette petite racine jaune accélère la circulation des aliments de l’estomac vers l’intestin grêle, mais stimule aussi la salive, la bile et les enzymes gastriques (ne me remerciez pas pour les détails). En gros, tout ce qui est censé aider à la digestion. Réputé aussi pour détendre les muscles lisses de l’intestin, il soulage les symptômes tels que les crampes et les gaz. Préférez le frais, pelez la fine peau avec un couteau et coupez quelques lamelles dans vos plats, vos tisanes, ou pour les plus foufous, direct à croquer ! 

7. Les condiments, tu célèbreras.

Les épices, c’est comme le super pote qu’on invite toujours aux soirées. Oui celui qui va, de un, s’amuser sans rien demander, de deux, rendre l’ambiance encore plus fofolle. Ou pour les gourmaing’, les épices, c’est comme le peanut butter sur le porridge, elles sont indispensables. Releveurs de saveurs oui, mais aussi sauveurs de votre digestion. En plus du gingembre dont j’ai parlé juste au dessus, la cannelle, la cardamome, la coriandre, le cumin, le curcuma, le thym, tous ont des propriétés contre l’inconfort digestif qui relèvent presque de la magie (un Accio Epicea ne serait pas de trop dans ce post, seuls les potterhead comprendrons haha). Dans vos plats, sur vos fruits, en tisane, faites vos propres tests et voyez le résultat. Personnellement, après le repas, j’attends 1/4h et je bois une tisane de thym citronné qui apaise mon ventre et le détend. Sur mes fruits, je saupoudre toujours du curcuma et du poivre. Dans mes plats, cumin (qui stimule la vésicule biliaire et le pancréas pour sécréter  enzymes et bile, oui encore elle, qui aide à décompose mes aliments en nutriment) et coriandre sont souvent de rigueur, le dernier aidant à supprimer les gaz dans le ventre. Et enfin la cannelle fait partie de mes indispensables, pour son gout, mais aussi pour ses effets : puissant antispasmodique, elle stimule les muqueuses gastriques, améliore la digestion et calme les spasmes. Appelez là Super Cannelle !

8. Se calmer, respirer, méditer, yogiter, encore et toujours tu essayeras.

Quand on a mal au ventre, quand le bidou est gonflé, ballonné et très dur, sincèrement, le moral est souvent en berne. Énervé, les douleurs, même si peu violentes, sont constamment là et l’inconfort est une véritable plaie (même si beaucoup ne le comprennent pas.) Vous avez déjà ouvert votre jean discrètement, vous vous massez le ventre, mais rien à faire, ça vous énerve et plus vous vous agacez plus vous avez mal. Relax baby, le ventre, comme on le dit, c’est le deuxième cerveau ! Et le stress est aussi une des raisons majeures de nos ballonnements. Alors quand on vous dit de respirer, de vous détendre, ce n’est pas simplement pour faire de la psycho’ a deux euros, c’est surtout parce que ça marche. Si vous pouvez vous allonger, allez-y, 5 minutes au moins, fermez les yeux et détendez vous. Si vous ne pouvez pas, mettez vous dans une position confortable (personnellement la position debout m’est bien moins douloureuse que celle assise) et respirez profondément. Dans votre quotidien, ajouter quelques moments de détente, de yoga, de méditation. Oui je sais, ce n’est pas facile, certains trouvent ça ennuyeux et possible et « vous n’avez pas le temps ». Mais sachez qu’un esprit détendu conduira à un bidou (un peu plus) détendu.

9. Alcaliniser le corps, tu comprendras

On en entend souvent parlé, de ces termes, alcalin, acidifiant, mais au fond, ça signifie quoi pour notre ventre ?  Pour vulgariser, l’équilibre acido-basique c’est l’équilibre entre l’acidité et l’alcanité du corps. Oui mais encore ?  En gros, si le pH de notre corps n’est pas au bon niveau (entre 7,38 et 7,42 en général), il ne fonctionnera pas de manière optimal, entrainant douleurs et soucis de santé. Et dans ce lot de joyeusetés, il peut y avoir un dérèglement de la flore intestinale, une mauvaise assimilation des nutriments et des irritations des muqueuses. Voilà pourquoi cet équilibre est important pour notre bidou (mais pas que, ça touche aussi la peau, la fatigue, les infections, les inflammations au niveau des muscles etc)  On pense souvent à l’alimentation en ce qui concerne cet équilibre et il est vrai que la nourriture que nous ingérons est très importantes.  Pour ne pas être trop longue ( et ennuyeuse) là-dessus, voici une liste non exhaustive des aliments dits acidifiants, qui, consommés en trop grandes quantités, et surtout, en déséquilibre avec les aliments dits basifiants (ou alcalins), peuvent mettre le bazar dans votre pH :  il s’agit des aliments dits « producteurs d’acides, » comme les protéines animales, les céréales raffinés, mais histoire de vous montrer que ce post n’est pas une ode au régime végétalien… le tofu, les myrtilles, les abricots, les pois, l’huile de lin, les lentilles, les noix de cajou sont aussi dans cette case !  Et oui mon petit bidou ! De l’autre côté, les aliments dits basifiants sont par exemple la plupart des légumes et des fruits mûrs (mais pas tous), les amandes, les aliments fermentés (tempeh, kombucha, légumes lacto fermenté, en plus d’être bons ils sont magiques !), les condiments, l’avoine, le riz, le pollen d’abeille, le vinaigre de cidre (une cuillère a café, beurk je sais, en ingestion 30min avant un repas peut vous aider à mieux digérer. Testé et approuvé) etc. En gros, on doit se nourrir de verdures toute notre vie et dire adieu aux cajous ? Non, ce qu’il faut c’est maintenir un équilibre. Comme dans tout. Vous pouvez manger votre steak sans soucis, mais agrémentez le de riz et de légumes verts et pourquoi pas des légumes fermentés !  Lors d’une crise de maux de ventre, même si on ne peut tester son pH chaque jour (enfin si, mais là n’est pas la question), essayez d’adopter une alimentation plus alcanisante dans ce cas là, et reprenez vos habitudes ensuite doucement.

Pour information, sachez que l’alimentation n’est pas le seul terrain à surveiller lors d’un déséquilibre acido-basique : la pollution de l’air, les pesticides que nous ingérons, le stress, une mauvaise élimination (coucou la transpiration) peut aussi amener le corps à ce qu’on appelle une acidose des tissus. Donc relisez le point n°8 et reeeeelax !

10. Te relâchez, tu le feras.

On n’en a pas déjà parlé de ça ? En fait… Je ne parle pas de ce relâchement-là. La société, la bienséance, tout ça nous empêche de parler de ce soucis de manière libre, mais… Entre nous, où est le soucis de parler de gaz ? De flatulences, de pets ? Tout le monde en a ! Et c’est une réaction normal de notre corps, les gaz étant le résultat de la fermentation des bactéries laissées après la digestion, mais aussi de l’absorption d’un trop d’air (en gros arrêter de gober les mouches ;)). Voilà comment finir un bon article avec l’argument qui tue. Si vous avez des bulles d’airs dans le ventre, si vous sentez que vous allez avoir des gaz mais que vous vous retenez, là peut venir les crampes et les douleurs ! Alors non, je ne vous dis pas d’asphyxier votre open space à coups de petites bombes malodorantes. Je vous dis simplement, de sortir si vous le pouvez, de donner un peu de liberté à votre corps et… Pouf, de revenir à votre bureau comme si de rien était, mais avec un poids (c’est le cas de le dire) en moins.

Si vous avez un réel souci avec ça, quelques produits tels que le charbon actif pourront vous aider, mais aussi en reprenant toutes les astuces du dessus comme le thym, la cannelle etc.

 

Oh mon dieu, elle a ENFIN fini ! Bon en tout cas, si un de ces points vous a intéressé plus qu’un autre (déjà si ça vous a intéressé c’est pas mal aha), n’hésitez pas à me le dire, et si vous souhaitez plus d’informations là-dessus, je serais ravie de partager ce que j’apprends au fil de mes lectures ! Je vous conseille aussi de vous renseigner du côté des médecines traditionnelles comme la médecine chinoise ou l’Ayurveda qui m’apportent beaucoup. À la fin de cet article, vous trouverez une petite infographie qui récapitule les 10 astuces relevées au-dessus. En espérant qu’elle vous plaise, n’hésitez pas à la partager autour de vous !

Pour conclure, si vous avez des maux de ventres qui vous gênent de manière quotidienne alors que vous faites tout pour les diminuer (moins de stress, du sport, une bonne alimentation et hydratation, etc), n’hésitez pas à aller consulter. Seul un professionnel saura vous dire ce qui ne va pas, ça va du médecin traitant au gastro-entérologue, mais aussi aux diététiciens qui seront peut-être déceler la faille dans votre équilibre, ou moins connus mais pour lesquels j’ai beaucoup de respect, les naturopathes. Écoutez vous et non, ce n’est pas « pas grave » d’avoir mal au ventre quotidiennement. Comment se sentir en accord avec soi si son ventre, lui, ne l’est pas  ? 😉

Le body positive, c’est bien, mais le bidou positive, c’est tout aussi important 😉 Alors longue vie aux bidous !

 

bidoupositive

 

 

Publicités

15 Comments

Add yours →

  1. j’adore ce genre d’article et surtout ta petite fiche avec les schémas à la fin !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup pour ces astuces, quel super travail ! Je retiens l’eau fraîche, lHE de menthe poivrée à acheter aux prochaines courses ! Et surtout les connaissances que tu apportes sur les épices, c’est très intéressant. Je savais pas pour les aliments végétaux qui sont acidifiants aussi. J’adore en connaître toujours plus ☺ je conseillerai ton article à mes proches 🙌

    Aimé par 1 personne

  3. Macha (suis chouette 🦉) 29 juin 2017 — 19 h 15 min

    Oh mais merci merci merci merci merci….j’dore te lire c’est un vrai plaisir. Et je te retiens tout keske tu dis !

    Aimé par 1 personne

  4. super ton infographie à la fin! je vais t’embaucher pour faire celles de Natur’Move 😉
    Sinon, top sur le contenu, je n’ai rien à rajouter (pour une foie…faut toujours que je mette mon grain de sel!). J’adopte +++ le massage du ventre (et si ça peut etre fait par le chéri, c’est encore mieux!).

    Aimé par 1 personne

  5. Bravo ohhh my Bidou .. armee de mes huiles essentielles au quotidien .. psyllium spiruline et compagnie je vais m atteler à ces supers conseils .. tu es juste géniale !!!!

    Aimé par 1 personne

  6. Je viens de lire ton article comme on lit un bon roman ! Très très instructif ! Dans le même sujet je viens justement de me procurer le livre « Le charme discret de l’intestin » que tu as certainement déjà lu je pense 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Je viens enfin de lire ton article, c’est qu’on a plus de temps quand on est en vacances 😌. En tout cas, j’ai appris des choses et toutes tes petites astuces sur les HE et sur les épices sont dans ma tête maintenant, moi qui suis déjà une fan de cannelle si en plus c’est Super Cannelle je dis OUI 🙌. Hâte de lire ton futur article sur le Psyllium, j’en ai acheté mais je suis encore un peu novice dans son utilisation 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :